AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - supercut of us (sofia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: - supercut of us (sofia)   Dim 9 Juil - 22:29


- sofia & oscar -

Les phares des voitures défilent comme des étoiles dans les avenues. Un vent frais souffle sur son visage figé, contrastant avec la fumée dansante qui s'échappe de la tasse de café entre ses mains. Sydney n'a pas changée, contrairement à lui. C'est un gamin qui a quitté la ville pour la première fois, douze ans plus tôt. Un homme est revenu, un homme différent, plus mature. La barbe y est peut être pour quelque chose. Un sourire s'esquisse sur ses lèvres alors qu'il passe une main sur celle-ci. Il ne prévoyait pas de rester si longtemps, d'habitude, les quatre murs de son appartement l’étouffent au bout de quelques jours seulement. Il ne prévoyait pas non plus de la ramener elle non plus. Sofia. Il ne savait pas si c'était sa meilleure idée ou sa plus belle connerie. Oscar avait souvent rêvé trouver quelqu'un qui partageait son attrait pour l'inconnu, son besoin d'appartenir à quelque chose d'un peu plus grand que la routine. Il l'avait trouvée, elle. Elle et son sourire, elle et sa folie un peu trop contagieuse. Un soupire s'extirpe d'entre ses lèvres. Il ne veut pas penser à elle, pas de cette façon.

Comme une ombre, il se lève, et, de la fenêtre de sa chambre, il se dirige vers l'immense carte du monde qui tapisse l'un des murs. Il admire, juste une seconde. Les points rouges se superposent, comme les seuls témoins de ses exploits. Une piètre fierté dans la vie d'un homme, certes. Il n'est pas marié, n'a ni de belle baraque aux volets vernis, ni d'enfants ou d'ambition professionnelle. Juste ça. Des points sur une carte, des souvenirs dans son esprit et une addiction encore plus intoxicante que l'alcool. Du doigt, il trace les océans, abandonnant son café sur sa table de chevet. « Atlantique, Pacifique, Indien » Un murmure, puis, un froncement de sourcil. Indien. Il n'a jamais vu l'Inde. « Sofia ? » Sa voix brise le silence de l'appartement qu'il loue avec la jeune mexicaine. Il sait qu'elle est rentrée, il a entendu la porte de l'entrée claquer quelques heures auparavant. Un sentiment familier grouille dans ses artères, à cheval entre de l'adrénaline et de l'envie. L'appel de l'inconnu, comme il dit avec un sourire, se prétendant aventurier des temps modernes. Le parquet craque quand il l'entend se précipiter dans le long couloir qui mène à sa chambre.   « Et si on allait en Inde ? Je sais qu'on avait parlé de la Russie, mais, pourquoi pas ? » Il ne retourne brusquement vers elle, le sourire d'un gamin au pied du sapin lors d'un jour de noël vissé sur les lèvres.   « Enfin, si tu veux toujours partir. » Et puis vient le doute, créature qui rampe en lui comme un monstre sous le lit. Lui qui se vante d'être si libre mais qui est pourtant si attaché à la jeune brune. Ils sont semblables, la même face d'une même pièce. Mais, peut être qu'elle veut être libre elle aussi, peut être qu'elle est fatigué de lui et de ses silences, de ses questions sans réponses. Peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: - supercut of us (sofia)   Lun 10 Juil - 15:57


- oscar & sofia -

Sydney. Cette ville dont elle avait tant rêvé et qui désormais, s'ouvrait sous ses pieds. Sofia avait débarqué il y a peu, mais elle ne s'en lassait pas. La voilà à l'autre bout du monde, vivant de sa passion sans se poser trop de questions. A quoi bon ? Sa mère se posait trop questions et était-elle heureuse pour autant ? Non. Elle vivait dans le passé, ressassant sans cesse cet amour qu'elle avait connu le temps d'un été et qui lui a avait donné un enfant, refusant d'aller de l'avant et de se construire une vie normale. Sofia refusait de reproduire ce schéma. Elle l'avait bien connu l'amour, elle aussi et ça s'était mal terminé, comme pour sa mère. Pour autant, elle refusait de laisser cet échec cuisant dicter sa vie présente. Sofia vivait alors au fil de ses envies, sans vraiment penser au lendemain. Alors que les filles de son âge commençaient à se questionner sur leur vie future, sur leur statut amoureux et cette envie étrange de procréer, Sofia n'avait qu'une seule envie, celle de parcourir le monde. Et c'est ce qu'elle faisait. Elle en avait parcouru des kilomètres. De toute façon, plus rien ne la rattachait au Mexique, si ce n'est cette mère avec qui elle ne s'entendait pas si bien. Elles s'aimaient, c'était certain, mais les deux femmes n'étaient absolument pas sur la même longueur d'onde. Alors oui, sa ville natale avait un goût particulier dans son cœur, mais pour rien au monde, elle n'y retournerait, du moins, pour y vivre.
Sa rencontre avec Oscar avait été déterminante, changeant radicalement le cours de son existence. Auprès du bel Australien, Sofia avait réussi à franchir le cap, à tout lâcher pour vivre comme elle l'entendait et bon Dieu ce que ça lui faisait du bien. Peu importe qu'elle n'ait pas réellement de plan d'avenir, qu'elle n'ait pas un homme auprès de qui fonder eu foyer stable. Elle s'en fichait de finir sa vie seule, sans mari, ni enfants, du moins, pour l'instant. Elle avait la vie devant elle, après tout et ne jalousait aucunement ces nanas mamans bien trop jeunes.
C'est donc le cœur léger et rempli d'une joie qui ne la quittait que très rarement que Sofia était rentrée dans l'appartement qu'elle partageait avec Oscar. C'est provisoire, se répétait-elle sans cesse, bien décidée à explorer Sydney et filer le plus rapidement possible. La Terre avait bien trop de belles choses à lui faire découvrir pour qu'elle se décide à rester ici pour l'éternité. Mais pour l'instant, ils avaient mis un pied à terre dans cet appartement, bien assez grand pour eux-deux. Oscar était dans sa chambre et bien décidée à ne pas le déranger, la jeune mexicaine s'était réfugiée dans la sienne. Le lit était défait, sa valise encore ouverte dans un coin de la pièce. En un sens, ça lui faisait peur de ranger ses fringues dans les placards. Elle préférait vivre dans un semi-bordel pas très accueillant plutôt que de se décider à tout ranger. Parce que ce n’était pas sa chambre. Ceci n'était pas son appartement. Elle se disait sans foyer, un peu comme une sdf exploratrice du monde. Elle vivait de peu, des quelques petits boulots qu'elle trouvait ici et là. Pour le coup, elle s'était improvisée serveuse dans un café en bas de la rue, histoire de remplir ses poches afin de financer son prochain voyage... « Sofia ? ». Surprise, la jeune femme sortit de sa chambre, se rendant dans celle de Oscar. Il était debout face à une carte du monde accrochée au mur de sa chambre. Le vieux parquet grinçait sous ses pieds, annonçant sa présence à cet homme qui avait pris une place bien trop importante dans sa vie. Oscar... Un seul prénom et tant de sentiments qui allaient avec. Était-elle amoureuse ? Elle n'en savait rien et se refusait catégoriquement d'y penser. La seule chose qu'elle savait, c'est qu'elle était bien avec lui. Il la comprenait parce qu'ils se ressemblait, même s'ils avaient grandi à deux endroits complètement différents. Ils s'étaient rencontrés d'une manière si évidente que parfois, elle se disait que c'était écrit, que c'était le destin qui les avait réuni. « Et si on allait en Inde ? Je sais qu'on avait parlé de la Russie, mais, pourquoi pas ? ». Il se retourna vers elle et un sourire radieux illumina le visage de la jeune femme alors qu'elle entra définitivement dans la chambre, semblable à la sienne. « Enfin, si tu veux toujours partir. ». Elle s'affala sur son lit, sans réelle gêne et haussa nonchalamment les épaules. "Pourquoi pas, oui...", lâcha-t-elle le regard fixé au plafond blanc. L'Inde... Encore une merveille à découvrir. Elle avait presque hâte. "Niveau climat, c'est quand même mieux que la Russie", déclara-t-elle en riant un petit peu. "Et puis, on pourra monter à dos d'éléphant, manger du poulet tandoori et puis visiter le Taj Mahal !". Elle s'imaginait déjà crever de chaud sous le soleil indien, se remplir abondamment la panse et puis, voir cette merveille de ses propres yeux. Mieux qu'une photo, que des reportages à la télévision, elle crevait d'envie éblouir ses prunelles de ce monument. Puis, son regard finit par dévier sur Oscar. Elle le sentit ailleurs, comme plongé dans de sombres pensées. Son visage s'était fermé et elle fronça les sourcils à cette simple vue. Sofia se redressa légèrement, son regard scrutant le beau brun. "Tout va bien ?". Au fond, elle avait cette peur qu'il regrette. Parce que si elle se déclarait indépendante et libre, au fond, l'était-elle vraiment ? A partir du moment où on s'attache, on perd un peu de liberté, non ? Et Oscar, il avait réussi à déclencher en elle un attachement qu'elle avait renié pendant trop longtemps. Il avait pris une place dans sa vie qu'elle refusait d'analyser, mais qui était bien présente. Alors, s'il regrettait, que devait-elle faire ? Rester auprès de lui ? Partir quand même ? Elle n'en savait rien.
Revenir en haut Aller en bas
 
- supercut of us (sofia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sofia Essaidi
» (2.2) of pride and war + sofia.
» Don't worry be happy ▬ ANTOINE
» Appel à l'aide et soutien aux animaux
» 10 septembre... Faits divers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♡ reach for the sky :: - everything is a song - :: thought you got lost :: rp-
Sauter vers: